La démarche nécessaire pour réaliser graphiquement une belle carte de visite.

AIDE3

Pour ne risquer de salir ou d’émettre une mauvaise réputation vis-à-vis de sa fréquentation, surtout professionnelle ; façonner sa carte de visite sous sa belle allure s’avère une obligeance incontournable. D’autant plus que ce si petit support détient un rôle immensément grand lors de toutes vos prospections. Elle est la matérialisation de votre réputation et le miroir réfléchissant votre image. C’est pourquoi sa conception ne devrait aucunement être négligée.

Outre votre inspiration, voici donc quelques règles importantes pour vous aider à réaliser graphiquement votre carte de visite.

Etape 1 : Choisir le logiciel de création graphique adéquate

Oui ! Se munir du bon logiciel de PAO professionnel s’avère aussi un très bon moyen pour garantir le succès de la création graphique de votre carte de visite. Idem pour les autres documents prépresses du genre affiche, prospectus ou dépliant publicitaire à titre d’exemple.

Même si créer votre carte de visite via Microsoft Word ou autre logiciel de ce genre vous tente plus, pour une question d’argent ou pour d’autre raison dont vous seul pouvez le comprendre. Acheminer cette création via un logiciel plus adéquat vous garantira toujours un meilleur résultat.

Au premier lieu, et si vous disposez du budget nécessaire pour son achat, la suite CS d’Adobe vous sera le meilleur choix qu’on puisse vous conseiller. D’ailleurs, c’est notamment le logiciel référence pour tout créateur graphique professionnel.

Malgré son budget assez coûteux _ aux environs de 1000 € généralement la version Pro _, cette famille d’Adobe ne vous fera point regretter. Pour la création graphique de votre carte de visite, vous aurez Adobe Photoshop qui vous servira d’outil pour assurer le montage de toutes vos photo avec perfection ; Adobe Illustrator pour préparer vos images vectorielles les plus complexes (votre logo à titre d’exemple) ; et Adobe InDesign pour vous assurer sa mise en page parfaitement pro.

Votre palette d’outil en sera au grand complet sous l’usage de cette grande famille d’Adobe. Votre limite n’en sera donc que celle de votre imagination.

Outre son prix ne s’avérant pas à la portée de tout le monde ; la suite CS d’Adobe nécessite aussi un minimum de connaissance pour les magner. En revanche, les outils de personnalisation que vous trouverez dans chacun d’eux se familiarisent presque tous. Ce qui vous permettra donc de vous familiariser facilement avec son ensemble, dès que vous saurez magner aisément l’un d’eux.

Outre la suite d’Adobe, Quark Xpress semble aussi être un logiciel de PAO de très haut niveau. C’est d’ailleurs le principal concurrent d’Adobe. Du côté de son prix, il ne semble pas plus cher que son rival.

Brièvement, Quark Xpress se traduit généralement tel un logiciel de mise en page seulement. C’est pourquoi d’ailleurs, son usage s’avère plutôt apprécié dans le monde de la presse écrite. En revanche, tout outil qu’il dispose dans son arc vous permettra d’effectuer dans les meilleures conditions la mise en page de non seulement votre carte de visite, mais aussi tout un tas d’autres documents prépresses comme celle d’une enveloppe, tête de lettre, affiche, flyer, etc.…

Ce qui en est de la retouche ou vectorisation de vos images, il faut noter que Quark Xpress ne peut malheureusement pas effectuer cette tâche. Il s’avère en revanche parfaitement compatible avec Illustrator et ou Photoshop d’Adobe. Vous n’aurez donc aucun souci à vous faire sur ce point.

A côté d’Adobe et Quark Xpress, il vous reste aussi plusieurs autres logiciels alternatifs gratuits. Leurs avantages primaires, c’est que déjà, vous n’avez plus besoin de payer pour profiter de leur usage. Mais faites attention aux arnaques tout de même, et soyez vigilant concernant les logiciels malveillants.

Parmi ces logiciels gratuits, souvent traduit comme « open source », il y a à titre d’exemple GNU/Linux qui vous donne accès à son logiciel nommé « Scribus ». C’est un logiciel de mise en page gratuit. Outre ce dernier, GNU propose aussi GIMP qui semble être assez pratique pour alterner Photoshop. GIMP n’est pas encore le logiciel préféré des professionnels, selon l’opinion de chacun il faut dire ; mais en tout cas, la marge de personnalisation et l’allure que son interface promet semble être le parfait jumeau de Photoshop.

Sinon, pour vous aborder à un travail en ligne et en temps réel durant tous vos déplacements ; divers logiciels de PAO en ligne vous restent aussi comme alternatifs. Univers Design à titre d’exemple.

En gros, Univers Design est un logiciel de mise en page en ligne gratuit. Il vous assurera une mise en page parfaitement propre, il vous offre également plusieurs maquettes prédéfinies gratuites, tous les outils de mises en page dont vous aurez besoins pour garantir une mise en page pro pour votre maquette.

Son défaut par contre, c’est qu’il ne dispose pas des outils pratiques de Photoshop, ni de l’option vectorisation d’Illustrator ! En revanche, tout type d’image PNG et JPEG mêmes les HD de très grandes tailles y sont toutes maniables. Ce qui vous laisse un champ de personnalisation assez large pour une mise en page.

Etape 2 : Faire la trie des polices à utiliser lors de votre conception graphique

Le choix de la typographie ou le style de police de caractère s’avère aussi très important pour vous réfléchir une image de professionnelle via votre carte de visite. Au grand maximum, trois styles de polices différents en sera largement assez pour concevoir un imprimé publicitaire de ce genre. Pour une carte de visite, trois polices semblent même déjà assez encombrant, surtout si vôtre conception se base fondamentalement sur le petit format standard 8.5cm x5.4cm.

Pour son style, une marge assez large vous en sera probablement acquise ; que vous choisissez d’utiliser un tel logiciel plutôt qu’un autre. Sinon, préférez toujours les polices lisibles au lieu des stylés en incarnera systématiquement une image plus sérieuse. Les diverses polices sous formes de symboles ne sont donc pas conseillées ! Le style « BRADLEY HAND ITC » ou « BRUSH SCRIPT MT » aussi. L’usage des polices de ce genre gênera grandement la visibilité de vos informations ; surtout pour vos contacts téléphoniques ou adresses comportant des chiffres numériques.

Etape 3 : Harmoniser la couleur de votre carte de visite à celle de votre image

Si vous disposez déjà de votre propre couleur publicitaire, les prioriser selon le bon ordre en sera le mieux adéquat pour harmoniser l’ensemble de votre carte. Si c’est la couleur bleu qui s’avère dominante sur votre logo, faites de même avec l’allure de votre support. Cela fortifiera l’homogénéité de votre support et de l’image à en miroiter. Mais dans tous les cas de figures, résistez à la tentation d’utiliser des couleurs trop variés. Restez sur trois couleurs au maximum vous incarnera une image plus sérieuse et plus sérieuse.

Pour un exemple plus concret, imaginez juste votre remarque en rencontrant une très jolie femme portant une chemise fuchsia du haut, avec un débardeur vert à l’intérieur, un pant ¾ de couleur noire, ainsi qu’un talon aiguille de couleur bleue. Oui ! Une carte de visite même n’étant pas une très jolie femme doit aussi porter à son arc les couleurs adéquates pour en réfléchir ainsi l’image adéquate.

Etape 4 : Savoir quand et comment utiliser les images vectorielles et celles matricielles

Pour la conception d’un document prépresse de ce genre, l’usage d’une image matricielle tout comme l’usage d’une image vectorielle vous en sera probablement tout deux d’une grande utilité.

L’image de type vectorielle vous sera surtout utile pour accomplir toutes vos illustrations du genre schéma ou carterie ; pour votre logo plus particulièrement.

L’avantage d’utiliser une image vectorielle, c’est que votre image n’en sera plus dénaturée même si vous voulez l’agrandir à grande échelle ; elle n’en sera pas pixélisée. Contrairement à l’image matricielle ou l’image numérique que nous voyons habituellement avec nos photos (JPEG, PNG, GIF, TIFF, …) ; l’image vectorielle n’est pas une image qui se fonde sur des pixels (plusieurs points minuscules colorés). C’est une image qui se fonde à base de plusieurs formes géométriques (polygone, segment de droite, …), ainsi que sur des formules mathématiques. Et ses formules en seront systématiquement recalculées lorsque tentez de changer sa taille.

De plus, votre chance d’apporter une modification à votre logo _ si besoin _ en sera largement plus grande et plus facile sous ce type de format. Votre logo vous en sera non seulement utile pour garantir la conception de votre carte de visite ; mais le sera également pour celle de vos autres supports à venir _ prospectus, catalogue, affiche, … _.

Le problème avec ce type d’image par contre, c’est qu’il ne promet pas du tout le réalisme. Même si rien ne vous empêche de colorer votre image étant vectorielle, l’effet photo comme avec l’image matricielle n’en sera pas du tout réalisable. La retranscription de vos nuances de couleur n’en sera pas parfaite ; elle en sera loin de l’être à vrai dire. Vos photos n’auront plus son allure primitive, mais changé comme une sorte de bande dessinée. C’est pourquoi, vous aurez aussi besoin d’utiliser le type d’image matricielle ; surtout si vous comptez utiliser ce type de support pour assurer votre conception. Néanmoins, vérifiez avant tout que votre image matricielle dispose avant tout d’une résolution de haute définition. Pas moins de 300 DPI (Dots Per Inch) ou 300 PPP (Points Par Pouces).

Ce serait en utilisant Photoshop ou GIMP à titre d’exemple que vous pourrez effectuer cette vérification. Au cas où votre ou vos images ne disposent donc pas de la bonne résolution ; trouvez d’autres images en sera plus sage.

Etape 5 : Débuter votre création graphique

Avant de débuter votre création graphique, si possible, essayez tout d’abord de faire un petit croquis de votre maquette sur une feuille vierge. Tout comme c’était à l’école. Cela vous aidera à bien hiérarchiser toutes vos personnalisations, pour ne rien oublier, et surtout pour ne pas perdre votre temps à essayer puis à réessayer …

Une fois chose faite, vous n’aurez plus qu’à reproduire facilement votre brouillon via le logiciel de PAO de votre disposition.

Hiérarchisez bien tous vos coordonnées et personnalisations selon le bon ordre. Votre nom, celui de la société et son secteur d’activité, ne les oublier surtout pas ! Ces informations constitueront en quelque sorte l’ensemble de l’image dont vous réfléchirez via ce support.

Votre logo, accordez lui une place suffisamment immanquable. C’est l’emblème de votre image et le miroir qui représente votre reflet.

Vos coordonnées, ne les mettez pas non plus en trop petite caractère ! Affirmez-les avec clarté et avec des typographies parfaitement lisibles. Qui ne saurez pas embêtez en s’efforçant de sortir sa paire de lunette pour voire les coordonnées d’une carte de visite !

Quant au type de personnalisation que vous devriez y imprégner. Nulle limite ne devra vous borner ; mais essayez au mieux de l’harmoniser avec l’ensemble de votre image. Vous œuvrez dans le monde de l’esthétisme, préférez l’usage d’une personnalisation adéquate à ce genre plutôt qu’à une autre ; des ongles parfaitement parfait ou des illustrations ayant une corrélation avec le soin du visage à titre d’exemple et non un marteau piqueur ou une auto.